La bienveillance

Un beau, très beau jour, j’ai constaté avec étonnement que oui, j’avais droit moi aussi à la bienveillance désintéressée. Et très vite, que savoir l’identifier me permettait de la rencontrer dans ma vie de plus en plus fréquemment. D’abord au niveau individuel en voyant mon entourage évoluer et se recomposer après le changement majeur de vie qu’est le divorce, puis rapidement en croisant la route de professionnels, au travers d’écrits, de vidéos, de conférences.

Non seulement bienveillants, mais efficaces… Comme quoi l’homme n’est pas forcément un loup pour l’homme et il est possible d’être dans le partage et l’échange sans devoir tirer la couverture à soi.
C’est un des grand principes de la loi d’attraction : ce qui se partage se multiplie, plus on retient moins on obtient.

Et puis parallèlement, la révélation de la justesse de mon intuition, cette petite voix à la sonorité unique qu’il devient alors si facile de reconnaître et d’écouter.
Qui me dit que oui, il y a quelque chose à faire en alliant mon expérience de la publicité et du marketing et mes convictions éthiques et humanistes.
Que la pensée positive est réellement génératrice d’une nouvelle façon de vivre.
Que le problème n’est pas le problème… Mais l’attitude qu’on a face à lui.
Que l’on est créateur de notre propre réalité.
Que chaque jour nous assistons à de multiples miracles, mais savons nous les voir ? Et surtout nous donnons-nous le droit d’en bénéficier ?
Que nous sommes nos propres geôliers qui nous mettons des chaînes aux pieds, nos ennemis dans nos propres certitudes limitantes et critiques destructrices.

En fait nous touchons là un nœud commun à de multiples problématiques, d’ailleurs traité par de nombreuses thérapies énergétiques de reprogrammation mentale.
C’est en changeant nos certitudes que nous changeons notre vie. Par petites touches au début. Puis plus franchement, au fil du constat que oui, ça fonctionne.
En acceptant de voir le bon et le vrai en chaque jour puis en chaque chose, en chaque être, en ressentant de la gratitude et de la reconnaissance pour tout ce qui nous arrive de bon et de doux, nous pouvons réellement changer de vie. Car au milieu de la plus sombre nuit brille toujours une lumière.

Il s’agit de manière impérative de changer notre perception de la vie.

D’arrêter de subir (les autres, le destin, la fatalité, la malchance etc) mais d’attirer, par de bonnes vibrations et un regard nouveau, une réalité nouvelle elle aussi. Celle dont nous avons rêvée.

 

Facebook
Facebook
Twitter
Google+
DISPLAY_ULTIMATE_PLUS
LINKEDIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *